Qu’est ce que le harcèlement de rue ?

tumblr_lqi66x4Ujn1qdavgxo1_1280-300x206

«Psst Mademoiselle ! Ho réponds salope !! »

Vous avez déjà entendu, n’est-ce pas ?

 

 

Le harcèlement de rue, ce sont les comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeler verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

Vous savez, les sifflements, les commentaires sexistes, les interpellations ou insultes, voire les attouchements… Ces comportements touchent les femmes et les personnes LGBT dans la rue, les bars, les transports et les espaces publics.

enhanced-buzz-13700-1391455859-4

1 fois ça passe, 20 fois ça fait mal

Leurs répétitions ou leur violence génèrent un environnement hostile à ces personnes et portent une atteinte inacceptable à leur dignité et à leur liberté. Ce n’est pas de l’humour, ce ne sont pas des compliments, et ce n’est certainement pas de la drague ! Nombre de femmes apprennent à baisser la tête, ne pas répondre, changer de trottoir ou s’habiller différemment. Bref, elles se sentent moins en sécurité, moins autonomes. Par crainte, elles deviennent moins ouvertes aux vraies rencontres, moins enclines à aller draguer ou à se laisser draguer. Et c’est bien dommage.

La drague et le harcèlement de rue ne sont pas la même chose et il est anormal de les confondre. La drague se construit à deux, là où le harcèlement est la responsabilité d’un individu qui ignore volontairement l’absence de consentement de son interlocuteur.

La drague est une main tendue, le harcèlement est une main qui s’abat.

Pour aller plus loin

Une personne faisant l’objet de remarques, d’invectives (même si ce sont des maladresses courantes et tolérées dans les échanges publics) et qui exprime son malaise ou son refus notamment par le silence, est victime de harcèlement dès que ces interpellations se répètent (par un ou par plusieurs individus, même indépendamment). Lorsque ces comportements sont à connotation sexuelle, ces personnes sont alors victimes de harcèlement sexuel dans l’espace public.

Le harcèlement est aggravé par le fait qu’ils sont parfois les prémisses d’agressions plus graves, pouvant aller jusqu’aux insultes notamment à caractère sexuel, jusqu’à la mise en situation d’être (pour)suivi(e)s ou encore d’imposer des gestes obscènes, voir d’exhibitions sexuelles. Pire encore, les atteintes physiques de ces personnes sont malheureusement fréquentes : contacts faussement anodins comme les caresses,  frottements, ou encore plus violents comme les « pelotages », coups, attouchements sexuels.

OUI C’EST OUI !

NON C’EST NON !

Ne rien dire, c’est dire NON !

 

11 mai 2014