Bientôt des wagons de métro réservés aux femmes à Londres ?

Comment-Visiter-Londres-plan-de-métro_map_personnalisé

La ministre des transports britanniques, Madame Claire Perry, a émis l’idée que pourrait être réservé aux femmes, un wagon des rames de métro londonien, pour éviter des agressions aux usagères. Si ce dispositif existe déjà ailleurs, notamment au Japon, au Brésil et en Inde, ce serait une première en Europe.

Le collectif Stop harcèlement de rue, qui milite depuis plusieurs mois pour un partage serein de l’espace public, dans la rue et les transports, déplore la nécessité d’avoir recours à ce procédé. D’autant plus qu’il ne prend pas en compte les spécificités des attaques aux personnes LGBTQ. Si dans un premier temps, et dans une stratégie à court terme, la décision peut apporter un certain soulagement aux femmes excédées par les agressions, en revanche les conséquences à long terme risqueraient d’aggraver le problème : accroissement de la stigmatisation homme/femme dans des rôles de prédateur/proie, retour à une ségrégation historiquement déplorable, risque de culpabiliser les victimes (« ce ne serait pas arrivé si elle avait voyagé dans le bon wagon »).

Il existe d’autres solutions d’aménagement du territoire (renforcer l’éclairage public, repenser les structures, former les agents d’accueil et d’intervention) bien plus durables et efficaces.

Aujourd’hui encore nous redisons notre volonté de responsabiliser l’opinion publique par des actions éducatives, pédagogiques et ludiques, comme l’intervention de notre « team sans relou » dans les transports parisiens, cet automne. Hommes et femmes doivent apprendre à vivre ensemble, non séparés et égaux, mais ensemble et égaux. Le harcèlement est l’affaire de tous, tout le temps.