Le sexisme a tué rue de Lappe : les médias ne doivent pas parler de « drague » !

LogoRVBCommuniqué de Presse – samedi 27 décembre 2014

Le sexisme a tué rue de Lappe : les médias ne doivent pas parler de « drague » !

Le 23 décembre 2014, un homme alcoolisé a agressé une femme à coup de tournevis aux alentours de la rue de Lappe à Paris.
Ce fait divers nous choque d’autant plus qu’il a eu lieu à deux pas de là où nous avons mené notre première action contre les violences sexistes dans l’espace public. Nous adressons toutes nos condoléances à la famille.

L’assassin de cette jeune femme avait déjà été interpellé 37 fois, selon RTL. Cela n’a pas empêché les médias d’évoquer une « bagarre », une « drague qui a mal tourné » ou le mobile que la victime aurait « refusé les avances » de son agresseur.
Une drague qui se termine mal, c’est lorsque les deux personnes ne s’entendent pas et se quittent sans avoir échangé leur numéro de téléphone par exemple. Ce n’est pas le décès d’une des personnes. Et qui peut penser qu’un homme saoul avec un tournevis dans la poche fait des « avances » à une femme ?

Ce qui s’est passé le 23 décembre est un cas de harcèlement de rue qui a débouché sur une agression physique et un assassinat. Une fois de plus, le sexisme a tué !

C’est avec tristesse que nous remarquons l’importance de notre combat. Pour que les femmes puissent traverser l’espace public sans que quiconque y voie une disponibilité à l’échange ou croie que cela lui donne un droit sur elles.

Cela ne pourra s’opérer que par un changement en profondeur des mentalités. C’est pourquoi le traitement réservé par les médias à ce fait divers nous consterne.
Eux qui devraient, par le choix des mots, faire avancer la société, préfèrent parler de « drague » plutôt que de harcèlement, de « drame » plutôt que d’agression envers une femme en raison de sa condition de femme.

Nous ne cessons de marteler que la drague et le harcèlement sexiste ne peuvent être confondus, visiblement les journalistes ont encore du chemin à faire !