Harcelé.e.s partout, protégé.e.s nulle part.

11909746_10153589101779626_1838475345_n

Lundi 17 août 2015, aux alentours de 20h12, un camion de pompiers de la caserne Landon sort du quai de Valmy pour partir en intervention. Sur son chemin, une militante Stop Harcèlement de Rue colle une affiche de notre dernière campagne : « Lâche-moi la ville ».

Elle se trouve en équilibre sur des barrières, de dos, et ne gêne nullement le passage du véhicule. Un des pompiers présents dans le camion mime alors une claque sur les fesses de la militante. Peut-être est-ce pour manifester son agacement de voir des personnes sur la voie, peut-être est-ce « de l’humour », mais ce geste est un comportement des plus sexistes. Cet acte, même sous couvert d’un humour douteux (et périmé), est d’une grande violence.

En effet, nous subissons quotidiennement ce type de « plaisanteries », tout comme des insultes et des agressions physiques. Comment peut-on exiger de tou.te.s une attitude respectueuse et civilisée dans l’espace public quand même les personnes représentant le service public se comportent comme des bêtes en rut à la vue d’une femme dans la rue ? Comment se sentir légitime à appeler les secours, quand les secours se transforment en harceleurs ? Il est temps que les comportements changent. A quand une vraie formation déontologique des services de secours, afin que leur comportement corresponde à leur engagement ?

Nous sommes ici bien loin de l’esprit « Sauver ou périr ».