Qui sommes nous ?

Nous sommes des individus  de tous horizons, désireux de porter la lutte contre le harcèlement « de rue » via des actions dans l’espace public.  Créé comme un collectif militant en mars 2014, nous nous sommes constitués en association loi 1901 en mars 2015. Association nationale, nous avons plusieurs antennes dans les villes de France.

Nos trajectoires sont variées : certain-es d’entre nous ont un parcours militant, d’autres pas, certain-es sont engagé-es politiquement, d’autres non. Nous accueillons tous ceux et toutes celles qui souhaitent s’inscrire dans l’action, quelle que soit leur classe sociale, leurs revendications personnelles, leur genre, leurs origines. Cette diversité constitue la richesse de notre association. Afin de la respecter, nous n’engageons l’association dans des actions ou des prises de position portées par d’autres mouvements que si elles sont directement en lien avec notre objet (le harcèlement de rue). Chacun est libre, en son nom propre, de nous informer d’autres actions afin de les diffuser aux membres et aux sympathisants. 

La lutte contre le harcèlement de rue soulève deux questions essentielles : l’accession à l’autonomie, dans tous les domaines de la vie, et l’éducation à la mixité (réelle). En l’occurrence, la possibilité d’être seul-e partout, tout le temps, en pratiquant toutes sortes d’activités (mêmes celles perçues comme traditionnellement masculines) ; et le partage à égalité de tous les espaces, dans tous les rapports sociaux, notamment les rapports de séduction. Nous combattons le sexisme et l’homophobie en défendant le droit à l’autonomie et l’avènement d’une vraie mixité.

Visuel3_RVBPour réduire le harcèlement de rue, nous adoptons une démarche d’éducation populaire, avec un projet phare : le développement de « zone sans relou ». C’est à dire la mise en place dans des lieux existants tels que les bars, festivals, transports, etc,  des actions concrètes et une visibilité pour vivre réellement l’expérience d’un lieu sans harcèlement de rue, sans sexisme ordinaire. Et parallèlement, nous pratiquons des actions de sensibilisation pour rendre visible le problème et montrer la possibilité de le combattre. Avec l’idée qu’en allant au-devant des personnes, en leur donnant des conseils pour réagir, qu’elles soient harcelées ou bien témoins, nous pouvions inverser les rôles et permettre aux femmes de relever la tête. 

Nous refusons que notre lutte soit instrumentalisée à des fins racistes, xénophobes et islamophobes : on ne peut pas combattre une discrimination aux dépens d’une autre. Nous condamnons les propos tenus visant à stigmatiser une partie de la population, ce type de discours permettant de voiler la réalité qui est que le harcèlement de rue est partout, tout le temps, et que c’est précisément cette persistance et cette omniprésence qui le rendent insupportable et qui motivent notre lutte.

Plus d’infos : 

Les principes

Les statuts de l’association

Le règlement intérieur