C’est du harcèlement quand ça vous arrange, si le mec est mignon personne ne dit rien…

Certaines femmes aiment ou tolèrent les sifflements et les commentaires sur leur apparence. Mais ce n’est certainement pas le cas pour les 80 % des 811 femmes interrogées internationalement par Holly Kearl qui disent surveiller constamment leurs alentours. Les 50 % qui doivent traverser la rue et modifier leur itinéraire pour rejoindre leur destination. Les 45 % qui évitent de se déplacer seules. Les 26 % qui doivent mentir et dire qu’elles vont rejoindre quelqu’un. Les 19 % qui ont dû déménager et les 9 % qui ont dû changer de travail pour éviter le harcèlement dans la rue. Comme tout le monde, la préoccupation première de ces femmes tenait à leur sécurité et non à savoir si les individus qui les abordaient ressemblaient à Jude Law/Brad Pitt.

13 mai 2014