Faire des compliments, ça relève de la liberté d’expression

Oui, et toute liberté s’arrête là où commence celle des autres. Si exprimer un compliment (en supposant que ce soit vraiment un compliment) relève de la liberté d’expression, cette liberté ne doit pas porter atteinte à la liberté des autres de se déplacer librement sans être interpelléE constamment !

Quand on fait un compliment à une personne qui ne nous a rien demandé, il faut se souvenir que l’on est peut-être la dixième personne de la journée à le faire. A qui est-ce que cela plairait de recevoir toute la journée des « compliments » qui, globalement, insistent sur votre physique ou votre tenue et ne tiennent compte en aucun cas de ses sentiments et de sa personnalité ?

A notre sens, combattre le harcèlement dans la rue c’est promouvoir la liberté individuelle plutôt que l’inverse. Nous voulons permettre aux gens de vivre, travailler, jouer, voyager sans crainte et dans l’apaisement. Leur allouer plus de liberté dans leurs déplacements, dans leur faculté de lier des amitiés, de s’impliquer dans leurs quartiers, etc.

13 mai 2014