Le soi-disant harcèlement c’est surtout les belles filles qui le cherchent bien…

Nous ne prétendons pas que toutes les personnes qui sont sifflées ou reçoivent des commentaires sur leur physique dans la rue de la part d’inconnus détestent absolument ça et se sentent déshumanisées ou bouleversées.

Mais si nous aimions toutes et tous avoir ce type d’interactions dans la rue, ce collectif n’aura pas été créé. Les pages Facebook n’aurait pas vu le jour. Le hashtag #safedanslarue n’aurait pas été autant repris…

Personne n’aime secrètement recevoir des commentaires raciaux, homophobes, sur son âge, sa position sociale, sa religion, etc. Pourquoi aimerions-nous de telles humiliations quand elles portent sur notre genre ou notre identité ? Est-ce parce qu’elles nous parviennent plus ou moins déguisées en compliments ?

13 mai 2014